Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Classification : quel impact sur votre salaire, votre statut ?

Droit du Travail Salarié

Particulier

Page 0 du dossier Classification : quel impact sur votre salaire, votre statut ?
Page 1 du dossier Classification : quel impact sur votre salaire, votre statut ?

Rédigé par RédactionJuritravail - Mis à jour le 10 Mars 2020

2.0 (1 avis)

La classification est fixée par la convention collective applicable, et hiérarchise les salariés selon leurs qualifications, leurs responsabilités, leur autonomie ou encore leur ancienneté

Ce classement permet de déterminer le salaire minimum, fixé par la convention collective, selon les fonctions exécutées par le salarié. Elle figure sur le bulletin de paie, tout comme la convention collective applicable, afin que le salarié puisse vérifier de lui-même le montant de son salaire. En outre, la classification impacte la durée de la période d'essai, mais également les missions susceptibles d'être confiées au salarié. S'agissant des cotisations sociales, la fusion des caisses de retraite AGIRC-ARRCO a gommé les disparités qui existaient entre les cadres et non-cadres concernant les cotisations de retraite complémentaire. 

Il n'existe pas de définition légale pour désigner un cadre, un ouvrier, un employé ou un agent de maîtrise. Le législateur a laissé le soin aux partenaires sociaux de définir les catégories professionnelles propres à chaque branche. Les juges ont également eu l'occasion de se prononcer sur la qualification des cadres. 

*Conformément aux dispositions du code de la consommation, on entend par professionnel : toute personne physique ou morale, publique ou privée, qui agit à des fins entrant dans le cadre de son activité commerciale, industrielle, artisanale, libérale ou agricole, y compris lorsqu'elle agit au nom ou pour le compte d'un autre professionnel.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Les notions clés abordées dans ce dossier

  • Classification
  • Statut
  • Convention collective
  • Bulletin de salaire
  • Rémunération
  • ETAM
  • Technicien
  • Employé
  • Ouvrier
  • Agent de maîtrise
  • Cadre
  • Cadre supérieur

Plan détaillé du dossier

14 Questions Essentielles

  • Quelle est la différence entre un cadre et un employé concernant la période d’essai ?

  • Mon bulletin de paye doit-il mentionner ma classification ?

  • Qu’est-ce qu’un cadre ?

  • Qu’est-ce qu’un cadre dirigeant ?

  • Quel salarié peut prétendre à la classification de cadre ?

  • Ma fiche de paye indique « assimilé cadre », puis-je prétendre aux dispositions de ma convention collective réservées aux cadres ?

  • Mon contrat de travail indique que je suis cadre. Est-ce suffisant pour bénéficier des dispositions relatives aux cadres ?

  • Je passe d’employé à cadre, dois je être augmenté ?

  • Comment l’employeur doit-il procéder à la classification d’un salarié ?

  • Comment savoir s’il y a réel changement de fonction ?

  • Dans quels cas les juges ont considéré que la modification des fonctions du salarié ne nécessitait pas l’accord du salarié ?

  • Mon employeur peut-il me demander de faire le ménage lorsque le travail manque dans l’entreprise alors que je n’ai pas été embauché pour cette tâche ?

  • Après avoir travaillé comme chef de secteur, mon employeur m’impose d’occuper le poste d’employé commercial. Suis-je contrainte d’accepter ce nouveau poste ?

  • A quelles conditions, puis-je être nommé cadre ?

Voir les autres questions essentielles

1 Modèle(s) de Lettre(s)

  • Lettre de demande de changement de classification ne correspondant pas à votre réelle qualification

21 Avis des juges

  • Classification : pour évoluer il faut le prouver

  • Le cadre dirigeant est celui qui dispose d’une large autonomie dans la prise de décision

  • Une différence de traitement ne peut être justifiée par la seule différence de catégorie professionnelle

  • Employeur, classification conventionnelle tu devras respecter !

  • Critères de reconnaissance d’un cadre dirigeant

  • Classification et rappels de salaire

  • Préjudice de carrière !

  • Employeur, classification conventionnelle tu devras respecter !

  • La qualification du salarié

  • L’exécution de bonne foi du contrat de travail et le changement de fonctions

  • La réintégration du salarié protégé dans ses anciennes fonctions soumise à acceptation

  • Le retour de congé maternité et la prise d’acte

  • Réduction des responsabilités, contrat de travail modifié

  • La qualification professionnelle s’entend largement

  • La modification des fonctions du salarié

  • Le changement de poste / attributions / tâches

  • Des responsabiltés revues à la baisse

  • PDG mais moins ancien !

  • La modification du contrat de travail et l'importance de la qualification du salarié

  • Refus de changer ses conditions de travail : pas toujours une faute grave

  • La classification des salariés effectuant un travail identique

Voir les autres avis des juges


Ce que vous trouverez dans ce dossier

Dans quel cas utiliser ce dossier ?

De votre statut dépend une multitude de choses : votre salaire, vos congés... S'il n'est pas toujours facile de lire entre les lignes, la difficulté va croissant lorsqu'il s'agit de distinguer les statuts

La différence entre le statut d'ouvrier et d'employé peut être très mince, au même titre que l'écart qui peut exister entre le statut de cadre et d'agent de maîtrise. Mais qu'est-ce qu'un agent de maîtrise ? Certaines responsabilités reposent sur lui. Néanmoins, ce niveau de responsabilité est moindre par rapport au cadre.

Venez découvrir l'impact de la classification ainsi que toutes les différences et les passerelles qui existent entre les statuts.

Contenu du dossier : 

Ce dossier aborde les sujets suivants :

  • la définition des différents statuts, de l'ouvrier au cadre supérieur ;
  • l'impact de la classification sur la paie, sur le niveau de responsabilité ;
  • la définition du statut cadre ;
  • les passerelles entre les différents niveaux de classification ;
  • la modification des tâches en fonction du niveau de classification.

N'attendez plus !Recevez gratuitement un extrait du dossier dans votre boite mail


Pourquoi choisir Juritravail ?

Rédigé par des juristes dans un language clair

Complet et mis à jour régulièrement

Téléchargement immédiat


Le mot de l'auteur

Lorsqu'un salarié répond à une classification donnée, l'employeur doit veiller à ce que les tâches données au salarié soient en adéquation avec sa qualification. Le cas échéant, il s'expose au risque de devoir repositionner celui-ci et de devoir lui verser les rémunérations dues en conséquence.(Cass. Soc. 23 novembre 2011, n°10-30236)

Rédaction Juritravail Juriste rédacteur web

138

Articles publiés

181

Documents rédigés


Les dernières actualités sur cette thématique

La reconnaissance d'un contrat de travail

Même si le code du travail ne cesse de « s'étoffer » ces dernières années, le droit du travail reste un droit prétorien, fait par les juges, dans de nombreux domaines.

Voir +

Chauffeur VTC : requalification en contrat de travail

Cass. soc., 4 mars 2020, n°19-13316 : Chauffeur VTC, un lien de subordination existe avec la Société UBER permettant d'obtenir la requalification en contrat de travail

Voir +

Chauffeurs UBER, des travailleurs pas si indépendants selon la Cour de cassation

La Cour de cassation a décidé de requalifier en contrat de travail la relation contractuelle entre la société Uber et un de ses chauffeurs.

Voir +


La question du moment

Comment l’employeur doit-il procéder à la classification d’un salarié ?

La classification n'est pas définie par le Code du travail. Ainsi, pour classer le salarié l'employeur doit se référer à la convention collective. Les conventions collectives peuvent prévoir une classification détaillée.

A titre d'exemple, la convention collective nationale applicable au personnel des bureaux d'études techniques, des cabinets d'ingénieurs conseils et des sociétés du conseil (Brochure n°3018) prévoit, notamment,la classification des cadres comme suit (1) :

Coefficients hiérarchiques : 95. Débutants. - Collaborateurs assimilés à des ingénieurs ou cadres techniques et administratifs, occupant dans le bureau d'études un poste où ils mettent en oeuvre des connaissances acquises.

Coefficients hiérarchiques : 100. Débutants. - Les mêmes que ci-dessus, mais titulaires du diplôme de sortie des écoles visées dans la définition des ingénieurs.


Les avis des internautes

2.0

Note moyenne sur 1 avis

  • 2

    le 15/09/2016

Les autres dossiers sur le même thème